Le coeur de la Clape | Pech Redon

Paysages du massif de la Clape

Caractères & Intérêts du site
Archéologie Culture Architecture Nature Géologie

Introduction

Fenêtre sur le Pech
Fenêtre sur le Pech

Au même titre que l'Oeil Doux et d'autres paysages emblématiques et cachés du massif de la Clape, Pech Redon retient l'attention à plus d'un titre. Deux buttes témoins appelées Pech Redon et les Gueites, émergent à plus de 200m d'altitude au milieu de la garrigue de Pech Redon (plateau subhorizontal situé à 150m d'altitude) dont les cuvettes sont occupées par les vignes. Par sa forme caractéristique et son sommet le plus haut de la Clape avec 214m, il s'est vu octroyé des noms particuliers tels que le coffre ou le toit. A son pied le domaine du même nom dont les premières références à une bastide remontent au XIVe siècle, et une occupation du territoire dont les traces nous amènent au Ier siècle av. JC.

  • On trouve aussi deux autres buttes témoins culminants à env. 140m d'altitude, à l'ouest du plateau de Figuières dans le secteur des Portes et du clot de l'Amandier.

  • A gauche, les buttes témoins des Portes Las Portos: la combe des Portes et les buttes témoins culminants à 141 et 144m.
    Las Portos: la combe des Portes et les buttes témoins culminants à 141 et 144m.

Montem Rotundum / Pech Redon

L'oronyme Mont Rond est assez répandu dans l'Aude. Dans le secteur du Narbonnais, on trouve ainsi:
• Montredon (des Corbières), lieu sous la désignation Apud Montem Rotundum, 1144 puis par la suite Monte Rotundo, 1254,
• Le Mourel Redon, lieu sous la désignation Pech Redon, 1288 sur les terres d'Orsières et de Jonquières au sud de Narbonne,
• Montredon au sud de Fleury, colline de forme arrondie sur laquelle se trouvait un moulin (1345) et à proximité d'une église portant ce nom.

A l'origine du nom

Pech Redon, le matin, au lever du soleil
Pech Redon, le matin, au lever du soleil

Pech Redon au XIIe siècle?

Est-il fait mention de Pech Redon dans une bulle de Pascal II datée de 1114?
  • Pech Redon
    a donné son nom au lieu et plus tard au domaine
    Du latin Rotundum, de l'occitan redon/ redonde, qui signifie forme ronde
  • "Montem Rotundum" première mention possible dans une charte de l'abbaye de La Grasse en 1114
  • Ad Montem Rotundum, 1250 et 1324
  • En 1388, il est fait mention des terres de Pech Redon, dans la Clape, que possèdent les religieuses de l'abbaye des Olieux
  • Mention d'une habitation ou d'un établissement
  • Bastide de Pech Redon, 1325
    du latin médiéval bastida, construction en pierre.
  • Puechredon, 1642
  • Pechredon (métairie), 1682
  • Peredon, 1760
  • Pechredon, 1776
  • Pech Redon, 1846

Interprétation d'une bulle du XIIe siècle: à la recherche de l'église Sancti Petri de Valeriis

Cette description est relative à la donation de l'église prieurale nommée "Ecclesia S. Petri de Valeriis" dont la localisation est à la base de l'interprétation.
Plusieurs hypothèses ont été émises situant cette église près de Valras le Haut sur la commune de Béziers (Saint Pierre de Valras) ou près de Banioles, lieu dit aujourd'hui disparu vers Saint Nazaire d'Aude ce qui annulerait toute concordance avec Pech Redon. Cependant, plusieurs éléments amènent à considérer que cette église se situe dans la Clape à proximité de Pérignan et qu'en conséquence, dans la description du territoire en 1114, la mention "Montem Rotundum", le mont rond, pourrait se rapporter à Pech Redon.


Cette interprétation reste cependant à confirmer car les lieux cités dans le massif de la Clape, n'ont pas tous été localisés, et des doutes peuvent subsister quant à l'étendue du territoire décrit selon cette hypothèse.

Les éléments à la base de l'interprétation

1085, Donation d'une église située dans la Clape dont le nom est Saint-Pierre, par Rainardo de Perignano
Licchis

L'île du Lec, la Clape

Portum Valerias

Depuis l'Antiquité, le paysage de la zone des graus de l'Aude a été fortement modifié. Ainsi jusqu'au XVe siècle, le domaine s'étendait d'un seul tenant dans lequel la branche Nord de l'Aude encadrée de lagunes divaguait au grès des crues. A proximité de l'embouchure de l'Aude, jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, la communication de l'étang de Vendres avec la mer, portait le nom de Grau de Valleras.
Sur les cartes du XVIIe siècle, le rocher de Saint-Pierre porte aussi le nom de Roc de la Valière (ou les Vallieres).

In suburbio Narbonensi, in loco qui dicitur Licchis ipsam ecclesiam que ibi antiquitus fundata est in honorem et nomen Sancti Pétri, in litore maris, juxta portum scilicet qui appellatur Valerias.
Cartulaire de l'abbaye de Saint-Sernin de Toulouse, H 501 n° 1 liasse 1 n° 8, 1085 (texte complet)

Dans la Clape, aux XIe et XIIe siècles, deux églises sont connues sous le vocable de Saint-Pierre:

  • Saint-Pierre de la Mer, qui était une commanderie de l'ordre de Malte sous le nom de Sancti Petri de Mari au XIIe siècle et,
  • Saint-Pierre del Lec (Sancto Petro de Licco, Sant Peyre lo Lec disparue au XIVe siècle) qui est mentionnée dans un acte de Charles le Chauve, roi des Francs, confirmant les biens de l'abbaye de La Grasse en 870.
    ...necnon et cellam Sancti Petri et Pauli in territoritorio Narbonensi in insula Litia, quam concambiavit Humfredus cum Fredoldo episcopo nobis mandante,...
    Paris, BNF, lat. 8837 fol. 40v° n° 10

Seule la première se trouvait à proximité du littoral, la seconde étant sur le territoire d'Armissan.

1114, description du territoire de l'église dans la bulle du Pape Pascal II
Nom latinIdentification
lieux localisés dans l'interprétation du texte
Montem RotundumPech Redon
Vallis LeporarieCombe LevrièreDu latin lepus, leporis, lièvre
Alodium de BochetBouquet, ruisseau du BouquetAlleu
PortellumLes Portes (Identification incertaine)Du latin portella signifiant petite porte, col
GuaitamLes Gueites/Les GaïtésDe gaita, tour de guet. (en occitan gacha)
Malam CelatamMalam Celatam, 1114
Pla de Malasalada, 1317
Plan de Mala Salada, 1329
Lieu dit au terroir de la Clape. Salade, autre nom donné aux fourches patibulaires.
lieux non identifiés
Guadam Du bas latin guadum, passage, gué
PertusatasPertusat, 1329 Du bas latin pertus, pertusium, il désigne un lieu de passage étroit, comme un col de montagne, un passage à travers des gorges. A proximité des Exals
Embriciatas
Campum ArdonisAd Claudardou, 1273
Capardon, Cap Ardou, 1329
Campardou
Lieu dit au terroir de la Clape
Ipsum itaque locum ab omnium mortalium potestate, invasione, oppressione ac gravamine liberum semper manere decernimus, sicut in presenti Villa indictione suis finibus ambitur, scilicet ab ipso colle super Guadam, inde super montem Rotundum et super initium vallis Leporarie, inde ad alodium de Bochet et usque ad ipsum Portellum, inde ad Pertusatas et ad Guaitam et super Embriciatas et super campum Ardonis et super Malam Celatam, usque ad mare.

Bulle de Pascal II, 1114 © Thelma
Bulle de Pascal II, 1114 © Thelma
Recoupement des lieux décrits dans une transaction de 1329

Dans une transaction de 1329, entre les consuls de la Cité et le percepteur de la Maison de Saint-Pierre la Mer, les parties décrites délimitent le terrain contentieux et désignent les points où seront posés les bornes fixant les limites.

Les lieux recouvrent certains territoires et la limite sud décrits dans la bulle de 1114.
Pech Redon n'y est pas cité mais des territoires l'entourant y sont désignés: las Gachas, lo Cres et val Longua.
D'autres lieux sont identifiables, tels que Pech Rouge, La Femme Morte, le plan de Cabrerisse, la Combe Labit...

... les ténements de l'ile del Lec, désignés sous les noms de lo Cres, las Gachas, Pueg Rascas, los Escoriatz, Val Lobeyra, Val Longua, Plan de Mala Salada, Capardo, Plan Dugon, Podium de Beraut, Rec Dortolz, Femna Morta, Pueg Roc, Comba de Lavit, Pausa Martin, Plan de la Cabrayrissa, la Scalaytrala, lo Fregador, Huel Sal, Pertusat et le rivage de la mer.
Archives communales de Narbonne, série AA 99, thalamus I, f°265 (Texte d'origine)

Pech Redon et son environnement au XIVe siècle

Dans cette transaction, Pech Redon est cité ainsi que des élements de paysage caractéristiques et identifiés tels que Vente Farine et le plan de Roques.

Archives Départementales de l'Aude, Série AA 99 f°98
Votre navigateur ne supporte pas les fichiers au format svg
Les chemins autour de Pech Redon au XIVe siècle
Transaction concernant l'autorisation de pacage concédé aux habitants d'Armissan dans les combes de Val Farnière et de Gissane (Glissane), située sous le chemin de Narbonne à la mer
  • Territoire de l'Hospitalet situé sous le chemin de Narbonne à la mer
"...usque ad pedem montis rotundi , qui pes dicti montis respicit versus ecclesiam Sancti Stephani de Valle Falmeria, et de ipso monte rotundo usque ad serram de Doventa, recta linea, et usque ad Conchas, et de ipsis Conchis usque ad dictam serram, et de ipsa serra, recta linea usque ad Requissolam, et inde redeundo usque ad laborantiam de Rochis,..."
1324 (18 octobre)
Le territoire concerné © IGN
Le territoire concerné © IGN

Les cartes du XVIIIe-XIXe siècles

A partir du XVIIIe siècle, les cartes deviennent plus précises avec les indications des établissements. Le domaine de pech Redon apparait à son emplacement actuel, au pied du pech.

Carte du diocèse de Narbonne, Bourgoin & Aldring 1781 © BNF
Carte du diocèse de Narbonne, Bourgoin & Aldring 1781 © BNF

Lecture géologique du paysage de Pech Redon

Géologie de Pech Redon

La lecture du paysage naturel de Pech Redon nous aide à interpréter le passé géologique: Au nord, l'anticlinal dont l'érosion a arasé les couches supérieures ne laissant que la couche la plus ancienne (calcaire inférieur du Barrémien), au centre la cuvette marneuse du Bédoulien occupée par les vignes, au sud les restes de la couche supérieure du Gargasien (calcaire moyen) avec les buttes témoins et le plateau de Figuières.

Géologie de Pech Redon

La Faille entre les Gueites et la Vigie (Août)
Depuis les Gueites: la faille (Août)

En suivant le chemin communal n°1 de Pech Redon

Le chemin communal de Pech Redon en 1962 © IGN
Le chemin communal dans la garrigue de Pech Redon en 1962 Vue aérienne des vignes et de la garrigue © IGN

L'entrée du territoire

Vue est sur le plateau de Figuières (Mai)
Vue Est sur le plateau de Figuières (Mai)

Au passage le plus étroit, là ou le ruisseau de la combe Male coupe le chemin, on rentre dans un autre espace, et la vue se dégage sur la garrigue, les vignes et les deux buttes.

La garrigue de Pech Redon (Mai)
La garrigue de Pech Redon (Mai)

La mare de Pech Redon

Vue sur la mare
Le paysage de la mare de Pech Redon

La mare de Pech Redon est l'un des plans d'eau naturels identifiés dans le massif de la Clape. C'est une mare temporaire nichée à 130m d'altitude et couvrant une surface d'environ 2,5 hectares dont la végétation tranche avec celle de la garrigue environnante.

L'alimentation en eau se fait principalement par les pluies et plus rarement par les apports du ruisseau de la combe Male qui est le plus souvent asséché.

C'est un écosystème endoréique.

La mare asséchée dans sa plus grande partie et sa végétation (mai)
La mare asséchée dans sa plus grande partie et sa végétation (mai)

L'occupation antique: la villa gallo-romaine de Pech Redon

Les vestiges de la villa gallo-romaine
Les vestiges de la villa gallo-romaine

C'est dans ce lieu unique et privilégié au croisement du ruisseau et du chemin, sur une petite éminence surplombant la mare que se trouve les vestiges du villa d'époque gallo-romaine. Sa première occupation s'est étalée entre le Ier siècle av. JC et le IIe siècle ap. JC. Des restes de murs et de tégulae sont encore visibles sur le site recouverts par une importante végétation. Les premières fouilles ont été effectuées à la fin des années 70 qui ont pu mettre en évidence en particulier un four et une cour intérieure avec un vivier. Une occupation plus récente (III-IVe siècles) a aussi été trouvée.

Mur et tegula de la Villa
Mur et tegula de la Villa
Les vestiges de la Villa
Les vestiges de la Villa
C'est l'un des seuls point d'eau du plateau avec la source de Saint-Louis vers Figuières ou là aussi un établissement ancien a été mis à jour à proximité.

Les Gueites

Les Gueites
  • Les Gueites et le Gaïtés
  • De gaita, tour de guet. (en occitan gacha)
  • Les Gueites, butte témoin et le lieu-dit les Gaïtés au sud, plus connu par la Vigie. On y trouvait au XIXe siècle un poste des Douanes.
  • Gueite, Gueyte, Gayte qui donnera aussi Gaïté
  • Guaitam, 1114
    Las Gachas, 1305
    Portellum de Gachis, 1329
    la morrade et le plan de las Gachas, 1345
    Pech de las Gueytes, les Gaites

Les vues depuis le toit de la Clape

Panorama Sud

Panorama Ouest

Panorama Sud-Ouest

Panorama Sud-Ouest

Panorama Nord


Pour en savoir plus

A. Le domaine de Pech Redon
1. Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, 2010. (Telma) Charte Artem/CMJS n°2457: 1114, Pascal II, pape, confirme les biens et les privilèges de l'abbaye Saint-Pierre-les-Vallières.
1.b Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, 2010. (Telma) Charte Artem/CMJS n°1784: 870, Charles le Chauve, roi des Francs, confirme les biens de l'abbaye de La Grasse et son immunité.
2. Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, 2010. (Telma) Charte Artem/CMJS n°3900: 1085, Donation de l'église Saint-Pierre
3. Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, 2010. (Telma) Charte Artem/CMJS n°2469: 1119, Calixte II, pape, donne l'église Saint-Pierre-sur-Mer à l'abbaye de La Grasse.
3. Elisabeth MAGNOU-NORTIER & Anne-Marie MAGNOU Recueil des chartes de l'Abbaye de La Grasse, Tome I 779-1119, U.R.A. 247 Laboratoire d'Etudes méridionales, 1996 © BNF
4. Claudine Pailhès Recueil des chartes de l'Abbaye de La Grasse, Tome II 1117-1279 CTHS, 2000 © BNF
5. Élie Griffe Études d'histoire Audoise (IXe - XIVe Siècles), les Imprimeries Gabelle, 1976 (Livre)
6. C. Douais Cartulaire de l'abbaye de Saint-Sernin de Toulouse : 844-1200 publié en 1887 Liasse I titre 8e, p. 494-495 © BNF
7. Paul Fabre Le Liber censuum de l'Église romaine p. 209, publié en 1889
8. Éric Dellong Narbonne et le Narbonnais : 11/1, Editeur: Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (1 avril 2003), Collection: Carte Archéologique de la Gaule (livre)
9. ASNAT: Le massif de la Clape Observations Géologiques (pdf)