Cavités et dolines des Caunes | le sentier Érosion

Paysages karstiques du massif de la Clape

Caractères & Intérêts du site
Archéologie Culture Architecture Nature Géologie

Impressions

Le plateau des Caunes et les férules en fleur
Le plateau des Caunes et les férules en fleur

Cette randonnée est un complément indispensable à celle du vallon de la Goutine. Elle permet d'avoir un aperçu des différentes facettes du plateau des Caunes.

C'est une promenade que l'on pourrait qualifier de sentier Érosion car elle permet de découvrir les éléments géomorphologiques d'un paysage karstique?: dolines de dissolution et d'effondrement, cirque, aiguille calcaire et cavités.

Le scarabée doré des Caunes

Effectuée l'été, elle offre un contraste saisissant entre la chaleur du plateau et de ses falaises et la fraicheur rencontrée au coeur des dépressions.

Au mois de mai, les larges ombelles des férules illuminent de leur teinte jaune le plateau des Caunes remplacées en juin par les inflorescences rouges de l'ail à tête ronde.

Carte

Situation © IGN
Situation © IGN

Localisation

Le site des Caunes se situe dans la partie sud du massif de la Clape à quelques kilomètres de Gruissan (D332 puis chemin communal des Auzils).

Stationnement

Le premier parking se trouve sur la gauche juste aprés la montée du Cros, le second sur la gauche avant l'embranchement de Boutes.

Tracé

  • Difficulté: moyenne, absence de chemin sur plateau, utilisation du GPS.
    Circuit dépressions: Durée AR: 2h - Distance: 2,6km - Denivellé maximum: 40m
    Circuit plateau: Durée AR: 1,5h - Distance: 1,6km - Denivellé maximum: 70m
  • La montée sur le plateau s'effectue par endroits au milieu d'éboulis.
    Sur le plateau: Ne pas s'approcher des bords des falaises et de la doline et faire attention aux orifices des cavités creusées dans le sol.
    Autour des dépressions et sur le tour du cirque: attention aux bords. Risque de chutes

Votre navigateur ne supporte pas les fichiers au format svg
Tracé randonnée (jpg)

Géologie

Géologie des Caunes
Géologie des Caunes
Profil altimétrique et failles
Profil altimétrique et failles

Ensemble datant du Crétacé Inférieur, le plateau du Gargasien limité par les deux failles des Caunes, surplombe les dépressions du Clansayésien (calcaire supérieur, marno-calcaire).

Le plateau des Caunes

Vue sur Gruissan, les Salins et Port la Nouvelle
Vue sur Gruissan, les Salins et Port la Nouvelle

Le plateau des Caunes offre une vue dėgagée sur le littoral, le village de Gruissan et la partie orientale du massif de la Clape. C'est une lieu sauvage, odorant et changeant au gré des saisons entre garrigue et lapiaz.

Le plateau est fortement marqué par l'érosion. Les cupules, lapiaz et la terra rossa (argile de décalcification ou terre rouge) que l'on aperçoit, sont les conséquences du lessivage du calcaire.

Les Panoramas

La doline des Caunes et le trou de la Clape (la Crouzade II)

le plateau des Caunes et le trou de la Clape au mois de mai
le plateau des Caunes et le trou de la Clape au mois de mai

Sur le plateau des Caunes est présente une doline de forme plus ou moins elliptique. Ses dimensions sont importantes: 100m de long, 30m de large et une profondeur supérieure à 25m.

le trou de la Clape
le trou de la Clape
les parois du trou de la Clape
les parois du trou de la Clape

A l'origine, la doline s'était formée par dissolution de la partie superficielle de la roche. Elle a évolué vers une doline d'effondrement lorsque le toit de la cavité sous-jacente s'est écroulé. On peut distinguer les blocs au fond.

Au fond de la doline, le trou de la Clape communique avec le réseau karstique souterrain. Il a été question de la relation entre cet aven et la grotte de la Crouzade dont l'entrée est située à env. 150m à l'ouest, mais cela n'a pas pu être mis en évidence.

Paysages de pierres sèches

Murets
Murets

Sur ces terrains marno-calcaires occupés par la vigne, des techniques traditionnelles permettaient de gérer les versants à fortes pentes, les excés d'eau et les périodes sèches.

Les constructions lithiques des Caunes

Certains de ces ouvrages sont encore observables dans la partie des Caunes comprise entre la doline sud, le vallon de la Goutine et les falaises (murets de pierres sèches, certains en ruines).

A environ 150m au nord de la doline, un ensemble de murets positionné en arcs de cercle est observable.

Les constructions lithiques des Caunes au nord des dolines
Les constructions lithiques des Caunes au nord des dolines

Les dolines nord et sud des Caunes

Les dépressions des Caunes
Les dépressions des Caunes

Sur le flanc Est, au creux de deux cirques, se trouvent les dolines des Caunes. Elles sont asymétriques. Pour la doline Sud, le versant Est est plus abrupt (coupe BB') que celui situé à l'Ouest près de la paroi du cirque. Pour celle du Nord, c'est le contraire.

Au bord, l'impression de vide est impressionnante, les dolines nord et sud ayant une profondeur d'environ 34m et 20m respectivement.

Des forêts de feuillus au milieu de la garrigue

1976: Végétations des dépressions des Caunes © IGN
1976: Végétations des dépressions des Caunes © IGN
  • Le fond des dolines est occupé par une riche végétation de feuillus bénéficiant d'un microclimat plus humide et contrastant avec les pineraies qui occupent les positions plus hautes. Ceci est du aux argiles de décalcification fertiles et imperméables qui retiennent localement l'eau.

    Comme on peut l'observer sur les photos aériennes en IR, les différentes teintes permettent d'identifier les essences d'arbres (resineux sur les pourtours (sombres), feuillus (rouges) au centre de la doline).
1986 1986 IR
Mise en évidence des différentes végétations 1986 © IGN

La végétation dense de la doline
La végétation dense de la doline
Charme

C'est le vert dans toutes ses nuances qui domine. Au creux de la doline, la forêt est dense et le contraste saisissant. Les essences s'enchevêtrent et la sensation d'humidité est importante. Mousse et lierres colonisent les troncs à l'abri du soleil obscursi par les frondaisons des arbres. En dehors du sentier qui traverse la forêt, la progression est difficile tant la végétation s'entrelace.

Le lierre
Le lierre

Les grottes I et II de las Caounos

Situées au lieu-dit las Caounos qui signifie grottes, cet endroit est particulièrement riche en cavités diverses visibles sur la falaise.

La falaise du cirque de las Caounos
La falaise du cirque de las Caounos
Entrée de la grotte I de las Caounos
Entrée de la grotte I de las Caounos
Entrée de la grotte II de las Caounos
Entrée de la grotte II de las Caounos

Les deux grottes de las Caounos sont situées sur la paroi de la falaise du cirque. La grotte I se trouve sur le secteur Le Bulbe. Il faut gravir la paroi pour y accéder. la grotte II est quant à elle, sur le secteur Chameyrops. Elles servent de refuge aux chiroptères.

La grotte I de las Caounos

Le cirque et la grotte I de las Caounos vue depuis le secteur de la Folie Douce
Le cirque et la grotte I de las Caounos vue depuis le secteur de la Folie Douce
Le porche de la grotte I de las Caounos
Le porche de la grotte I de las Caounos
  •  Ce site est une petite grotte s'ouvrant à l'E-NE par un beau porche, face à la mer, à quelques centaines de mètres à peine de cette dernière. Elle comprend une unique salle longue de 12m pour une largeur moyenne de 4m, flanquée au Sud d'un petit locus long de 5m et large de 3m, de direction N-S qui donne à la grotte un plan général en angle droit.
  • J. Guilaine: L'age du bronze en Languedoc occidental, Roussillon, Ariège. Mémoire de la Société Préhistorique Française, Tome 9, 1972

Les objets de la grotte

L'occupation de la grotte date de l'age de Bronze. Des vases portant des languettes y ont été trouvés1 (habitat campaniforme tardif, présence de tessons décorés datant de -1800 à -1500 av. JC). Elle aurait aussi servie de sépulcre à l'Enéolithique (2500-2000 ans av. JC). Des fragments datés du IIe-début IIIe siècle ont aussi été trouvés.

Le camée de la grotte I de las Caounos
Le camée de la grotte I de las Caounos

En particulier parmi les objets, dans la première couche, un camée taillé dans une agate blanc bleuté représentant un "Buste de Minerve" de profil à droite a été trouvé2. Il est coiffé d'un casque à aigrette. Les cheveux de la déesse sont noués sur le dos. Il est conservé au Musée Archéologique de Narbonne.

La grotte II de las Caounos

Le porche de la grotte II de las Caounos
Le porche de la grotte II de las Caounos

La grotte, d'une vingtaine de mètres dans sa plus grande longueur, comporte 3 ouvertures dont deux cheminées qui débouchent sur le plateau. Des vieux troncs de lierre puisent dans la fraicheur de la grotte pour s'élever vers la lumière à travers les ouvertures.

Elle n'a fourni aucun objet se rattachant à l'archéologie préhistorique.


La grotte II de las Caounos

Les cirques et la dent de las Caounos

Les cirques

Le cirque de las Caounos
Le cirque de las Caounos

Le cirque de las Caounos (doline Nord) mesure env. 270 m de diamètre. C'est aussi un lieu d'escalade avec six secteurs aux noms étranges: Folie douce, Chameyrops, Exotissimo, Migéda, le Bulbe et Laurence. Il est possible de faire le tour complet du cirque.

Le cirque de la doline sud est de diamètre plus petit (130m env.).

Les gradins des cirques
Les gradins des cirques

Ces cirques karstiques, ces gradins ainsi que la reculée de la dépression Sud située sur une faille, témoignent de l'existence de rivières et cascades qui ont façonnées ces paysages dans les temps anciens.

La dent de las Caounos

La dent de las Caounos
La dent de las Caounos
La dent de las Caounos
La dent de las Caounos

Particularité des paysages karstiques, cette aiguille est située dans le secteur le Bulbe. La dent de las Caounos est une avancée calcaire dégagée par l'érosion, fissurée et fracturée lui conférant un aspect instable.

La dent de las Caounos
La dent de las Caounos

Pour en savoir plus

1. Guilaine, J. 1967. "Grotte I de las Caounos", Gruissan (Aude). Rapport de sauvetage urgent
2. Narbonne et le Narbonnais : 11/1 – 1 avril 2003 de Eric Dellong, Michel Gayraud (livre)
3. Guilaine, J. l’Age du bronze en Languedoc occidental, Roussillon, Ariège, Société Préhistorique Française, 1972, pp.89-90.(livre)