Le cimetière marin et la chapelle des Auzils | Figuières

Paysages de la montagne de la Clape 
Un lieu de mémoire unique

Caractères & Intérêts du site
Archéologie Culture Architecture Nature

Impressions

La chapelle et l'allée des naufragés en 1950
La chapelle et l'allée des naufragés en 1950
  • La chapelle des Auzils XIe siècle
  • chapelle rurale et lieu-dit au terroir de la Clape
    commune de Gruissan
  • Prieuré, 1080
    Sancta Maria de Mari, 1191
    Sancta Maria de Sauzillis, 1248
    Sancta Maria des Auxils, 1256
    Ecclesia Beate Marie dels Auzils, 1344
    Nostra Dona dels Auzils, 1537
  • Ausils (Nostro-Damo Dels), (lat. Auxiliorum), nom sous lequel Notre-Dame de Bon-Secours est honorée à Gruissan
    Lou Tresor dóu Felibrige, Frédéric Mistral, 1879

C'est un lieu chargé de mémoire et de recueillement, un pélerinage avec en ligne de mire une chapelle juchée en haut de la falaise. Enveloppé par le chant des cigales et la chaleur de l'été, on se prend à égréner comme une lente litanie, les noms des disparus inscrits sur les cénotaphes? qui jalonnent le sentier.

Carte

Tracé

  • Difficulté: facile - Durée A: 1h45 (avec visite de la Chapelle) - Distance: 1 km - Denivellé maximum: 90m
  • Différents retours possibles soit par le Rec soit par le Roc de Notre Dame
  •  Pas de difficulté particulière.
Votre navigateur ne supporte pas les fichiers au format svg

La route des Cénotaphes

La route des Cénotaphes, du nom de ces monuments funéraires rendant hommage aux marins? ayant péris en mer ou morts loin de Gruissan, est celle utilisée lors des processions pour rejoindre la chapelle des Auzils depuis Gruissan.

Les cénotaphes ou stèles disparus

  •  La première tombe est à la sortie du village.
    La seconde est au parking du Phoebus, le dancing.
    La troisième, elle est au croisement de la Route Bleue, avant le château du Bouich(s).
    La quatrième, elle est à l'endroit qu'on appelle La Montée du Cros, juste après l'embranchement du petit chemin qui mène à la grotte de La Crouzade.
    Ensuite il y en a régulièrement, à gauche, à droite... Puis, après, on arrive au parking en bas du chemin de croix, là où il y a la chaîne avec les deux bittes d'amarrage.
  • Christiane Amiel, "Traverses d'un pèlerinage", Terrain [En ligne], 13 | octobre 1989
Gruissan 1950 et l'emplacement de l'ancien cénotaphe ou stèle n°2 © IGN
Gruissan 1950 et l'emplacement de l'ancien cénotaphe ou stèle n°2 © IGN

Le trajet emprunté correspond à l'ancien chemin partant de l'église Notre-Dame-de-l'Assomption (Gruissan), longeant l'étang puis traversant les Hortes. Le premier emplacement est inconnu. Le second, aujourd'hui disparu après l'urbanisation du secteur de Pech Maynaud, était encore visible sur le carte IGN des années 50.

Ils sont tous postérieurs au XVIIIe siècle. Les trois premiers sont visibles à la sortie de Gruissan en suivant le chemin communal des Auzils:

  • à la montée du Cros,
  • puis après l'embranchement des Boutes.

Au croisement de la route Bleue (Parking de la Goutine), se trouve une stèle dédiée à A. Affre, décédé accidentellement à cet endroit. Elle ne fait pas partie du cimetière marin, bien qu'elle se trouve sur le chemin de la procession.

La route des Cénotaphes (chemin communal des Auzils)
La route des Cénotaphes (chemin communal des Auzils)

L'allée des naufragés

L'allée des Naufragés, les cénotaphes n°22 et 23 | 2018
L'allée des Naufragés | 2018
Le mémorial aux marins disparus édifié en 1994
Le mémorial aux marins disparus édifié en 1994
La stèle du cimetière marin surmontée de la croix occitane comportant une ancre à sa base
La stèle du cimetière marin surmontée de la croix occitane
comportant une ancre à sa base

Au départ du Parking des Auzils, sur la droite du chemin, se trouve un mémorial consacré aux marins disparus dans les naufrages du 28 février 1797 érigé en 1994.

A côté, une stèle sur laquelle sont inscrites les coordonnées géographiques du lieu, surmontée par les symboles de la croix occitane et de l'ancre, indique l'entrée du cimetière.

Le terme "Cimetière Marin" pour les Auzils est impropre car aucun usage funéraire n'a pu être mis en évidence.

L'allée des Naufragés, les cénotaphes n°17,18 et 20 | 1950
L'allée des Naufragés | 1950

Le sentier baptisé «Allée des Naufragés», bordé de cyprès et de pins d'Alep, s'élève progressivement vers la Chapelle des Auzils.

Il concentre la majorité des Cénotaphes (26 en comptant la stèle dédiée aux marins disparus dans les naufrages des sous-marins Sibylle, Minerve et Eurydice) et en particulier le plus ancien qui date de 1844.

Allée des naufragés. Détails des cénotaphes
Allée des naufragés. Détails des cénotaphes

Les attributs présents sur les cénotaphes.

  • La croix symbole de la foi
  • Le lys symbole de la pureté et de la Vierge Marie (N°12)
  • L'ancre symbole de l'espérance (N°5, 14, 21)
  • Le coeur symbole de la charité (N°21)
  • Le cercle à la croisée symbole de l'éternité (N°1, 10, 19, ...)

L'ancre comportant une corde cassée est présente sur de nombreux cénotaphes (N°23). Ceci a été interprété comme la représentation de la vie à laquelle la mort est venue mettre un terme.

Cénotaphe au poème N°5 | 1874

Cénotaphe au poème, F. Pech

Sur l'un de ceux-là surmonté d'une croix au pied en forme d'ancre (N°5 | 1874), on peut y découvrir le poème suivant:

Sur la tombe du marin
Ne fleurit pas la rose
Il a pour souvenir
Une allée d’arbres sombres
Où parmi les genêts
Flottent de chères ombres
Ce sont les alyscamps
De la côte des roses.

Cette plaque date du XXe siècle. Le poème fait en effet référence à la Côte des Roses, appelation touristique du littoral de Gruissan à Saint-Pierre au début des années 1970. D'autre part, on retrouve presque à l'identique le premier vers dans une chanson des sous-mariniers allemands de la seconde guerre mondiale. Est-elle issue d'une poésie, ou est-ce l'inverse?

"Auf einem Seemannsgrab, da blühen keine Rosen.
(Sur la tombe d'un marin ne fleurissent pas de roses.)

Le poème Cénotaphe N°5 | 1874
Le poème Cénotaphe N°5 | 1874

Cénotaphe M. & J.B. Gasselin, D. Rachou

Cénotaphe N°25 | 1862
Cénotaphe N°25 | 1862
Cénotaphe N°25 | 1862
Cénotaphe N°25 | 1862

Certains cénotaphes (N°12 | 1892/1901, N°13 | 1897, N°17 | 1862 et N°25 | 1862) ont les murs peints en noir et blanc synonyme de danger en mer.

Cénotaphe F. Carbonel

Cénotaphe N°17 | 1862
Cénotaphe N°17 | 1862
Carrelage du Cénotaphe N°17 | 1862
Carrelage du Cénotaphe N°17 | 1862

Des carreaux dont les motifs représentent des croix pointues par juxtaposition, sont visibles sur le sol du cénotaphe N°17 |1862

L'ermitage: Le cirque et le jardin de l'ermite

Le cirque

Le cirque vu depuis la maison de du Jardin
Le cirque vu depuis la maison de du Jardin
Le cirque
Le cirque de l'Ermite
la base de la falaise du cirque de l'Ermite
la base de la falaise du cirque de l'Ermite

Situé sur la droite du sentier en montant, à l'entrée d'un cirque, surplombé d'une vingtaine de mètres de haut par des parois sculptées par l'eau, et alimenté par une source, le jardin de l'Ermite est un écrin de verdure au milieu de la garrigue.

La source de l'ermitage
La source de l'ermitage

Avant, le ruisseau de Notre-Dame qui venait des hauteurs tombait en cascade derrière le jardin et on peut voir à la base de la falaise l'encoche formée par l'érosion de l'eau.


L'ermitage

La maison de l'ermite
La maison de l'ermite
Le jardin et la maison de l'Ermite
Le jardin et la maison de l'Ermite

La maison a été occupée jusqu'en 1888, date de la mort du dernier ermite. L'ensemble a été restauré par le conservatoire du littoral. A côté du puit on découvre un arbousier centenaire au tronc cerclé par un anneau de fer (arbre remarquable de la Clape).

On trouvait auparavant surmontant la fontaine une statue de la Vierge Marie.

  • Ce coin de verdure, arrosé par une source aux eaux cristallines, entouré de rochers de toutes parts, ressemble à une oasis perdue au milieu d'un désert, et fait naître l'envie d'y terminer ses jours.
  • Excursion du 25 Juin 1899 à la Clape, Notre-Dame des Auzils et Gruissan
    Par A. BLANQUIER

La grotte de Saint-Salvaire

  •  Ne pas pénétrer dans la grotte.
La grotte de Saint-Salvaire
La grotte de Saint-Salvaire

Située au dessous de la Chapelle, d'une profondeur d'env. 45m, la grotte de Saint-Salvaire (qui signifie Sauveur) est un lieu de transit (de mars à juin) pour les populations de Chiroptères7 (Minioptère de Schreibers, Murin de Capaccini et grand Rhinolophe).

C'est une gallerie unique qui se termine par une grande cheminée obstruée.

Elle n'a fourni aucun objet se rattachant à l'archéologie préhistorique.

La grotte de Saint-Salvaire en 1910
La grotte de Saint-Salvaire en 1910

Jadis, les jeunes filles désireuses de se marier y venaient en pèlerinage pour adresser leurs demandes à Saint-Salvaire5.

La chapelle des Auzils1

Votre navigateur ne supporte pas les fichiers au format svg Orientation Les légendes des Auzils Panorama
Depuis la chapelle des Auzils, vue sur le plateau des Caunes et la mer
Depuis la chapelle des Auzils, vue sur le plateau des Caunes et la mer
La chapelle des Auzils vers 1960
La chapelle des Auzils vers 1960

Le lieu de construction d'une église ou d'une chapelle n'est jamais le fait du hasard et pour cela, la chapelle des Auzils ne déroge pas à la règle. Ce choix répond aux trois composantes marine (mer), cosmique (ciel) et tellurique (terre). A 130 mètres d'altitude, la chapelle domine le lido et les lagunes avec comme horizon la mer et comme toit le ciel. Le choeur de la nef est édifié juste au dessus de la grotte de Saint-Salvaire et sur la faille des Auzils.

Le système de failles des Auzils est orienté sud-ouest vers nord-est parallèlement au grand axe du massif de la Clape.

La chapelle des Auzils et la faille des Auzils
La chapelle des Auzils et la faille des Auzils

Orientation

Trajectoire du Soleil au cours de l'année Trajectoire du Soleil au cours de l'année à la chapelle des Auzils
Trajectoire du Soleil au cours de l'année à la chapelle des Auzils

Il est d’usage de dire que les églises sont systématiquement orientées vers l’Est (Soleil levant, symbole du Christ ressuscité). Ce n’est pas tout à fait exact. Les constructeurs ont fait pivoter l’axe de la chapelle d'env. 15° vers le Sud de façon à utiliser la lumière du soleil au mieux. De nos jours, les ouvertures n'existent que sur le mur sud, l'abside et le mur Ouest, le mur nord en est dépourvu.

Sur des photos anciennes, il n'y a pas d'ouverture sur le côté Ouest. Elle a été faite lors de la réfection de la chapelle à la fin des années 70 pour accueillir un des vitraux d'Henri Guérin. En revanche, le choeur possédait deux ouvertures de part et d'autre de l'axe, dont on peut voir encore les traces de nos jours, ce qui permettait de recevoir la lumière du lever du soleil au solstice d’hiver par celle de droite, la lumière du solstice d’été par celle de gauche. Elles ont été murées lors de ces mêmes travaux de rénovation.

Il est à noter que la construction du Choeur tel qu'il est actuellement ne date que du XIXe siècle.

Les légendes des Auzils

Comme tout lieu emprunt d'un évident syncrétisme, les légendes ne manquent pas.

Sur la grotte de Saint-Salvaire

La grotte de Saint-Salvaire communique, dit-on, avec l'église par une étroite cheminée qui serait aujourd'hui bouchée mais dont un filin, suspendu tout au fond à une hauteur inaccessible sans escalade, indique toujours l'emplacement.

Sur la construction de la Chapelle

A l'origine, dit-on, la construction de la chapelle avait commencé dans le vallon. Mais à mesure que l'ouvrage avançait, on le retrouvait démoli, et la statue de la Vierge, portée mystérieusement sur l'emplacement actuel, marquait naturellement la place ou devait s'élever le sanctuaire.

C'est une légende que l'on retrouve avec des variations lors de la construction d'édifices religieux en d'autres lieux, l'objet (ici la statue de la Vierge) indiquant l'endroit adéquat.

Sur l'Ermite des Auzils

La légende prétend que sous le mur de soutènement de la chapelle, un trou est creusé dans la roche, il s’agirait de la tombe que s’était préparé le dernier ermite.

Panorama

Depuis le parvis de la Chapelle
Vue depuis le parvis de la chapelle sur Port la Nouvelle, la falaise de Leucate et les Albères
Vue depuis le parvis de la chapelle sur Port la Nouvelle, la falaise de Leucate et les Albères
Vue sur les Chalets de Gruissan depuis la chapelle
Vue sur les Chalets de Gruissan depuis la chapelle
Depuis le plateau de Notre-Dame
Vue sur le Cap d'Agde depuis le plateau de Notre-Dame
Vue sur le Cap d'Agde depuis le plateau de Notre-Dame